La télésurveillance

Définition:

Découvrez en vidéo le Dr Hamon et son partage d’expériences sur la télésurveillance, qu’elle pratique avec ses patients diabétiques depuis 2 ans

Avant le 1er confinement et l’épisode inédit qui a frappé le monde en 2020, on parlait de plus en plus de télémédecine en France mais on la pratiquait de façon homéopathique. Cette « forme de pratique médicale à distance utilisant des technologies de l’information et de la télécommunication » recouvre cinq types d’actes selon le cadre réglementaire établi en 2010 * : : la téléconsultation (consultation à distance d’un médecin), la téléexpertise (sollicitation à distance de l’avis d’un autre médecin), la télésurveillance médicale (surveillance médicale et interprétation des données du suivi médical du patient à distance), la téléassistance médicale (assistance à distance d’un médecin à un autre professionnel de santé pendant la réalisation d’un acte) et la réponse apportée dans le cadre de la régulation médicale des appels au SAMU.**

La télésurveillance médicale en particulier, a pour objet de permettre à un professionnel de santé d'interpréter à distance des données nécessaires au suivi médical d’un patient et, le cas échéant, de prendre des décisions relatives à sa prise en charge. L'enregistrement et la transmission des données peuvent être automatisés ou réalisés par le patient lui-même ou par un professionnel de santé.

Avec le 1er confinement en mars 2020, on a pu observer un boom des téléconsultations***. S’il restait quelques freins côté patients comme côté soignants, ils semblent avoir été levés pendant cette année de pandémie, avec une augmentation des consultations chez les professionnels équipés et l’émergence de nombreuses plateformes de téléconsultations et de télésurveillance.

Quant à la télésurveillance, elle est plus qu’indiquée dans la cadre d’un suivi régulier, notamment pour les patients atteints d’une maladie chronique comme le diabète.

Découvrez en vidéo le Dr Hamon et son partage d’expériences sur la télésurveillance, qu’elle pratique avec ses patients diabétiques depuis 2 ans

*Décret n°2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine.
** source : Haute Autorité de la Santé
*** source : Doctolib